What light de Jay Asher

what light vfProfil, le précédent roman de Jay Asher était paru en 2012 : autant dire que l’attente fut longue ! What light, son nouveau roman est donc LA bonne surprise de cette fin d’année !

Tous les ans, après Thanksgiving, Sierra quitte son Oregon natal pour rejoindre la Californie et vendre des sapins de Noël issus de l’élevage familial. Elle y retrouve une partie de sa vie, mais les affaires ne tournent pas très bien et la jeune fille vit probablement son dernier hiver sous le soleil. Pourtant quand elle croise le regard de Caleb, Sierra est immédiatement séduite, malgré les mises en garde de son entourage : le garçon semble avoir un passé houleux ! Lire la suite

Publicités

Naissances des coeurs de pierre d’Antoine Dole

naissance des coeur de pierreAuteur aux multiples facettes, Antoine Dole nous montre avec Naissance des cœurs de pierre l’étendue de son talent

Jeb a 12 ans, il doit donc entrer dans le Programme. Il ne ressentira donc plus rien, il deviendra comme tous les autres adultes: un corps sans âme. Mais Jeb aime se sentir vivant.
Aude entre dans un nouveau lycée et subit les moqueries de ses camarades de classe. Heureusement qu’elle peut compter sur Mathieu, un des surveillants, pour la soutenir.

Antoine Dole est décidément plein de surprises. Après des romans, des albums et des BD jeunesse, il nous prouve qu’il est à l’aise dans tous les styles. Avec Naissance des cœurs de pierre, l’auteur nous livre une histoire à deux voix: celle d’Aude, plus contemporaine et celle de Jeb, qui nous emmène dans un univers dystopique. Comme tous les livres de ce genre, j’ai ressenti la frustration du changement de points de vue ! Il faut dire qu’Antoine Dole sait comment faire pour qu’on s’attache aux personnages: on ressent avec eux les événements qu’ils vivent et comme souvent, l’auteur n’est pas tendre avec ses héros.

« Jamais on ne pointera du doigt que c’est le monde tel qu’il est qui a engendré tout cela. Notre monde, qui fait naître ces douleurs, ces fuites et ces silences. Notre monde, le pays des cœurs de pierre. »

Avec Naissance des cœurs de pierre,  nous sommes amenés à réfléchir sur les sentiments, la souffrance. Qui n’a jamais souhaité de plus rien ressentir ? C’est à cette question qu’Antoine Dole essaie de nous faire réfléchir. Le passage à l’âge adulte peut se révéler particulièrement difficile et Antoine Dole parvient à trouver les mots qui toucheront le lecteur. Le style est d’ailleurs percutant, impossible de ne pas être mal à l’aise, de ne pas être bouleversé par l’intrigue. D’ailleurs, j’ai également beaucoup aimé le dénouement de l’histoire. Je ne m’attendais pas du tout à cette fin !

Naissance des cœurs de pierre est un roman qui pousse à réfléchir, à s’interroger sur notre façon de voir la vie, un roman coup de poing, qu’il faut impérativement découvrir !

Naissance des cœurs de pierre d’Antoine Dole
Edition Actes Sud Junior
147 pages – 14€50

Le salon de Montreuil 2017 se prépare

montreuil 2017

Cette année, le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse se tiendra du 29 novembre au 4 décembre et aura pour thème : « Les représentations de l’enfance dans la littérature jeunesse » !
Avec ce thème, le Salon invite le public à un voyage dans les royaumes de l’enfance en empruntant les chemins tracés par les plus grands auteurs et illustrateurs de littérature jeunesse. Lire la suite

La Complainte/ La balade de Maggie Stiefvater

lament

Si la première saga de Maggie Stiefvater n’a pas été traduite en France, j’ai eu l’occasion de lire la version canadienne.

Deirdre est une jeune fille sérieuse qui partage son quotidien entre la musique et son meilleur ami, James, une vie plutôt tranquille. Mais le jour où elle croise le séduisant Luke, des choses inexpliquées commencent à se produire : odeur fleuri, des trèfles à quatre feuilles partout sur son chemin et surtout des créatures inquiétantes qui rôdent…

Une écriture poétique, des personnages mystérieux, une ambiance mystique… Aucun doute, nous sommes bien en présence d’une saga de Maggie Stiefvater ! Dès les premières pages, on plonge dans ce monde féerique où les fées ne sont pas des gentilles petites créatures ailées mais bien des créatures démoniaques ! L’auteur s’appuie sur le folklore pour nous dépeindre un monde féérique dont les héros doivent se méfier. Il est d’ailleurs agréable de suivre Deirdre puis James dans le tome deux, même si j’ai ma préférence pour James. Deirdre est une adolescente plutôt sage, comme on en rencontre souvent dans la littérature Young Adult mais James a un humour très « pince sans rire » qui m’a beaucoup plu et qui allège beaucoup le récit.

« Pas besoin de dire à un oiseau qu’il est un oiseau
Ou de rappeler à un poisson sa raison d’être.
Nous sommes les seuls à oublier qui nous sommes,
Voila pourquoi nous portons un nom. »

Pourtant, j’avoue que j’ai parfois eu du mal avec la traduction. Le style poétique était parfois parsemé de dialogue au langage plus familier, plus cru, ce qui donnait un résultat peu naturel avec lequel j’ai parfois eu du mal. De plus, j’ai également eu l’impression que l’auteur n’allait pas toujours au bout de ses idées. Certaines intrigues sont abordées mais très peu développées. Cela ne gêne en rien la compréhension de la saga mais je me suis sentie frustrée.

En bref, la première saga de Maggie Stiefvater ravira ses fans, avides de découvrir ses premiers ouvrages en attendant la sortie de All the crooked saints, son prochain roman qui sortira le 10 octobre 2017.

La Complainte – La balade de Maggie Stiefvater
Edition Ada

Gloria de Martine Pouchain

gloriaAprès une grosse panne de lecture, il me fallait repartir avec une valeur sûre. Mon choix s’est tout naturellement porté sur Gloria, un roman de Martine Pouchain, l’auteure de l’excellent Dylan Dubois !

Après une enfance difficile, Gloria rêve de gloire, de paillettes et surtout de reconnaissance. Mais à dix-sept ans, son ambition est vite remise en question quand elle tombe enceinte. Le choix est évident : Gloria ne peut pas élever cet enfant et un autre couple serait bien mieux pour le bébé… et pour elle. Pourtant, quelques années plus tard, Gloria regrette sa décision et décide d’aller récupérer son fils.

Dès les premières pages, la plume de Martine Pouchain nous happe : impossible de reposer le livre avant de l’avoir dévoré ! L’histoire nous est contée par un mystérieux narrateur qui nous raconte l’histoire de Gloria depuis son enfance. On connaît donc parfaitement notre héroïne, ce qui permet de nous identifier sans mal à celle-ci. On souffre avec elle et même si on n’est pas toujours d’accord avec ses choix, on arrive à la comprendre.

Il faut dire que l’auteure ne ménage pas son personnage. Loin de nous dépeindre le monde merveilleux d’Hollywood, Martine Pouchain nous montre l’envers du décor, ce qui se cache vraiment derrière les paillettes : concurrence, difficulté à trouver un premier rôle, frustration de devoir trouver de l’argent pour vivre, piston, drogue… On est bien loin du rêve américain ! Mais même si elle oscille entre espoir et désillusion, Gloria reste une jeune femme forte à laquelle on souhaite ressembler. Elle ne lâche jamais rien et sa ténacité est une vraie bouffée d’air frais !

De la même manière qu’avec Dylan Dubois, Martine Pouchain m’a dépaysée, avec ses paysages hors du commun. Gloria est une fenêtre ouverte sur le monde et, en accompagnant Gloria dans son road trip, on a à notre tour envie de partir en voyage.

Avec cette lecture, je suis désormais convaincue que les romans de Martine Pouchain sont faits pour moi ! La morale de Gloria est touchante : malgré les épreuves de la vie, le monde qui nous entoure est beau et il faut en profiter. Un message on ne peut plus vrai, que je vous invite à lire à votre tour !

Gloria de Martine Pouchain
Edition Sarbacane
272pages – 15€50

Le silence des sirènes Sarah Ockler

le silence des sirenesLe destin d’Elyse était tout tracé : sa jumelle et elle allaient devenir des chanteuses mondialement connues, enchaînant les tournées. Pourtant, un accident va remettre en question leur projet : l’adolescente perd sa voix et en même temps le chant, sa raison de vivre. Ne pouvant supporter le regard compatissant de son entourage, Elyse fuit en Oregon, chez sa tante.

Avec un tel titre, il était évident que Le silence des sirènes allait accompagner mes vacances. Dès les premières pages, Sarah Ockler nous transporte dans une petite ville portuaire au charme pittoresque. En lisant la quatrième de couverture, j’ai craint que tout ne tourne qu’autour d’une romance plutôt classique : la fille au destin tragique et le bad boy qui lui redonne goût à la vie. Heureusement, l’auteure préfère se focaliser sur la reconstruction d’Elyse, un thème qui fera écho au vécu de nombreux lecteurs. En effet, on a tous eu, à un moment donné, un rêve qui s’est retrouvé brisé : comment trouver la force alors, de se relever et de choisir un autre rêve qui nous rendrait à nouveau heureux ? Dans un style agréable à lire, Sarah Ockler parvient à trouver les mots justes : certaines phrases, écrites en vers, forment une jolie mélodie à la lecture.

“Quand un de nos rêves prend feu sous nos yeux, rien ne nous oblige à nous effondrer. Il suffit de se mettre à quatre pattes et de tamiser les cendres jusqu’à trouver la toute dernière braise, la toute dernière étincelle. Et de souffler. Souffler. Souffler. Jusqu’à allumer un nouveau foyer.”

Et si l’histoire pourrait sembler classique aux yeux de certains, Sarah Ockler va plus loin et propose également à ses lecteurs une réflexion sur les méfaits du tourisme de masse, la pression sociale et même la théorie du genre… Dans son roman, l’auteure nous dépeint des personnages féminins de caractère, des personnages masculins moins sûr d’eux et des petits garçons qui ne trouvent pas juste que seules les petites filles puissent se déguiser en sirènes.

“C’était une tactique que je connaissais bien. La fureur est plus facile à supporter, à canaliser, que la tristesse. C’est une lame nette et tranchante, contrairement à la tristesse dont les contours sont émoussés.”

En bref, si vous aimez les romans d’été guimauve mais pas trop ou si vous aviez déjà aimé les romans de Sarah Dessen, n’hésitez pas à découvrir Le silence des Sirènes. On y retrouve une ambiance intimiste, des personnages attachants, mais également des histoires d’amour et d’amitié qui font du bien au moral… le tout dans une ville où on adorerait passer nos vacances, alors pourquoi se priver ?

Le silence des sirènes de Sarah Ockler
Edition Nathan
464 pages – 16€95

Inséparables de Sarah Crossan

17499120_1289460231136565_8156079668771348986_nTippi et Grace sont jumelles… mais pas de n’importe quel type : elles sont siamoises. Depuis leur naissance, elles partagent tout, surtout le regard des gens. Mais aujourd’hui, une nouvelle vie commence : pour la première fois de leur vie, Tippi et Grace vont aller au lycée…

Inséparables fait partie de ces livres hors normes, tant par la forme que par le contenu. Sarah Crossan montre que même sous forme de poésie, il est encore possible de raconter une histoire… Et quelle histoire ! Tippi et Grace ont un destin hors du commun. On s’attache sans aucune difficulté aux héroïnes mais pas seulement ! En effet, il est plutôt normal de s’attacher aux protagonistes principaux d’un roman mais ici, on se lie davantage aux personnages secondaires. Sarah Crossan met en avant les conséquences qu’impliquent un tel destin sur l’ensemble de la famille, notamment sur la petite sœur de Tippi et de Grace. Inséparables est également l’occasion pour l’auteur d’imaginer (de dépeindre ?) le quotidien de siamoises. En effet, ici, la notion d’intimité prend un tout nouveau sens sachant que Grace et Tippi partagent absolument tout.

Le style du roman est également une particularité puisque Sarah Crossan a écrit toute son histoire en vers. Bien ancrée dans la littérature anglo-saxonne, la littérature en vers est arrivée en France avec Songe à la douceur de Clémentine Beauvais. Il est donc C’est donc tout naturellement que la traduction d’Inséparables a été confiée à l’auteure française. Il en résulte un roman agréable à lire, fluide et surtout très touchant. En effet, les vers donnent de la profondeur au texte, et un rythme qui nous plonge directement dans le récit.

Le pari est donc réussi : Inséparables est un roman que j’ai dévoré et que je vous conseille vivement de découvrir… avec son histoire et un genre littéraire audacieux, on ne peut laisser passer ce genre de pépite !

Inséparables de Sarah Crossan
Edition Rageot
416 pages – 14€90