Le Chat et l’Etoile de Aurélia Frachon ♪ Love ♪

le chat et l'étoileLors de la Japan Expo, j’ai pu flâner dans les rayons des artistes amateurs. J’ai pu y dénicher une petite merveille : Le Chat et l’Etoile.

Savez-vous pourquoi on dit des chats qu’ils ont neuf vies ? C’est simple, un jour, l’un d’eux tomba amoureux d’une étoile et il lui fallut bien tout ce temps pour enfin rejoindre sa bien-aimée !

Un résumé mignon, des dessins stylisés et accrocheur : il n’en fallait pas plus pour me faire craquer.

L’objectif d’Aurélia Frachon est simple : écrire des contes pour faire rêver les enfants mais également répondre à leurs éternels « pourquoi ? » qui sont souvent sans réponse. Le pari est ambitieux mais largement rempli. L’histoire est très poétique et j’ai vraiment adoré la plume de l’auteur.  Les enfants ont toujours des dizaines et des dizaines de questions auxquelles on ne sait jamais quoi répondre. Avec Le chat et l’Etoile, Aurélia Frachon donne une explication sur le sujet des neuf vies des chats. Elle nous raconte l’amour improbable entre Isso, un chat de gouttière et une petite étoile qui vit dans le ciel. Autant vous dire qu’on ne peut que craquer pour ces personnages atypiques. J’avais hâte de découvrir la fin et de savoir si enfin, ils allaient être réunis. A travers les phrases, on ressent bien que l’auteur écrit son histoire pour faire plaisir à ses lecteurs. Elle n’est pas avare sur les mots et finalement, Le chat et l’étoile, c’est une histoire à raconter. Je me suis d’ailleurs surprise à la lire à haute voix.

Mais c’est également un conte qui se regarde. Les illustrations sont juste trop mignonnes. Les dessins sont simples mais vont vraiment à l’essentiel. Si la couleur du fond est souvent sombre, c’est pour mieux mettre en lumière certains détails notamment l’étoile ou Isso. J’ai adoré la façon qu’a Poncho, l’illustratrice, pour montrer les sentiments des personnages : le désespoir du chat, l’amour et la timidité de la petite étoile.

 

SAM_0301

Pour conclure, je suis vraiment fan du travail d’Aurélia Frachon et de Poncho. Le chat et l’Etoile plaira aussi bien aux enfants qu’aux adultes, nostalgiques de l’époque où on pouvait leur raconter une belle histoire pour répondre à une question sans réponse. Un autre conte sortira en fin d’année dans la collection Pourquoi ? Les larmes de Salicorne expliquera pourquoi la mer est salée à travers l'histoire d'une petite sorcière et d'un orphelin travaillant dans les marais salins, sur fond d'univers celtique, dixit l’auteur. Autant vous dire que j’ai hâte.

Si vous souhaitez découvrir le travail de Poncho, n’hésitez pas à vous rendre sur son compte deviantart ou sur son site perso où vous pourrez trouver l’une de ses histoires disponible en ligne (que j’ai adoré également)

 

SAM_0302
Le Chat et l'Etoile d'Aurélia Frachon et Poncho
Edition Brume
32 pages – 10€

Love – Joss Stone

//

La fille mirage d’Elise Broach ♪ We own the sky ♪

la-fille-mirage-3757023La fille mirage fait partie des livres que je n’aurais jamais lu, jamais connu sans la blogosphère. Il y a quelques temps, j’avais vu la couverture sur la page FB du Boudoir écarlate, la couverture puis le résumé et l’avis m’avaient convaincue : je devais le lire.

Lucy, Jamie, son frère ainé, et Kit, le meilleur ami de celui-ci, sont sur la route pour rejoindre Phoenix. Alors qu’ils traversent un désert au Nouveau Mexique, un violent orage éclate. La visibilité est réduite et la voiture heurte quelque chose. Persuadés d’avoir percuté un coyote ou un chien, Jamie finit par faire demi-tour. Mais ce qu’ils trouvent sur le bord de la route n’est pas un animal mais le corps d’une jeune fille… morte. Les vacances tournent au cauchemar. Lucy n’arrive pas à se sortir l’accident de la tête : Qui était cette fille ? Que faisait-elle là ?
 
Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en lisant La fille mirage. Roman d’apprentissage ? Thriller ? Road trip ? Et bien, on peut dire que c’est un mélange des trois. Elise Broach nous présente un roman brillant, rendu complexe par les sentiments de nos héros. J’ai particulièrement aimé le fait que l’auteur nous laisse dans le flou, concernant le passé des personnages, mis à part quelques anecdotes, qui peuvent paraître anodines mais qui finalement nous permettent de cerner leur caractère. On s’attache à la douce et sensible Lucie. On est séduit, ému pour Jamie. On finit par apprécier l’immature et l’insupportable Kit. L’auteur nous offre vraiment un super trio. Pour une fois, nous sommes loin des clichés. On aurait pu penser que l’auteur nous ferait une morale bateau style « ils sortent de cette expérience, adultes » mais non, Elise Broach nous offre une histoire beaucoup plus juste. Lucy, Kit et Jamie restent des adolescents. Certes, on les voit changer au fil des pages, mais ils sont aussi perdus que l’on peut l’être dans ce genre de situation.

D’ailleurs, le côté Thriller est vraiment bien ficelé. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur. Elle nous livre ici un genre de roman policier, sans tomber dans le glauque et le sanglant. L’enquête de Lucy est surtout présentée à travers ses sentiments. Elle ne cherche pas à connaître la vérité par curiosité mais parce qu'elle a besoin de comprendre ce qui s’est passé. Et finalement, j’ai également eu envie de savoir qui était cette inconnue, elle ne pouvait pas rester qu’un corps sur le bord de la route.
 
Malgré le thème abordé, La fille mirage reste un roman tout en émotion. Il se dévore et se savoure en même temps. Je suis vraiment contente de l’avoir lu et d’avoir ainsi découvert une auteur dont je lirai probablement les prochains romans.

Extrait :
Certains problèmes vous tombent dessus sans crier gare, comme ces orages sortis de nulle part. Une minute plus tôt, le ciel est bleu vif à l'horizon. Puis, tout à coup, il est noir et chargé de lourds nuages menaçants juste au-dessus de votre tête. Les feuilles prennent une teinte argentée et vrillent dans le vent, un bourdonnement emplit l'air et la pluie se met à tomber, si fort et si soudainement que vous ne distinguez plus rien. Vous pouvez être quasiment sûr que vous n'atteindrez pas la maison à temps.

Voilà à quoi ressemblait cette nuit-là alors que nous roulions à travers le Nouveau-Mexique. Il avait fait beau toute la journée, il faisait trop chaud dans la voiture et j'étais poisseuse de sueur, j'en avais marre d'être coincée sur le siège arrière, marre que Kit tourne systématiquement la climatisation vers lui. Mon frère, Jamie, conduisait et laissait Kit faire à sa guise. Il trouvait ça drôle.
– Allez, je répétais sans fin, je peux avoir un peu d'air moi aussi là derrière ? J'ai décollé mon tee-shirt de ma peau et me suis éventé le ventre. Je vais m'évanouir.
– Vas-y, a répondu Kit. On pourra enfin avoir la paix.
Jamie s'est contenté de rire, et j'ai donné un violent coup de pied dans le dossier de son siège. Il a alors brusquement tourné le volant d'un côté puis de l'autre, faisant trembler toute la voiture :
– Ça suffit, Luce. Tu vas le regretter.
Partis de Kansas City, on roulait vers Phoenix pour passer les vacances de printemps avec mon père. Ne me demandez pas pourquoi Kit nous accompagnait. C'est le meilleur ami de Jamie et ses parents étaient partis aux Bahamas pour essayer de sauver leur mariage. Précisément le genre d'histoire que vous n'avez aucune envie d'entendre, même si je préfère qu'elles concernent les autres. Nos parents étaient déjà divorcés, du coup Jamie et moi n'avions pas à gérer ça. C'est un truc que je n'ai jamais compris : comment une relation peut-elle durer en dehors des deux personnes intéressées ?

La fille mirage d'Elise Broach
Edition du Rouergue
336 pages – 15€

We own the sky – M83

//

Le carnet de Théo – Tome 2 – chacun son style d’Eléonore Cannone et Sinath ♪ Teenage Icon ♪

le-carnet-de-theo-chacun-son-style-tome-2-eleonore-cann.jpegAttendu depuis ma lecture du tome un, je n’ai fait qu’une bouchée du Carnet de Théo, à chacun son style.

Quelques changements ont eu lieu dans la vie de notre héroïne : ses parents ont divorcés et elle quitte enfin son collège privé pour un lycée public où elle ne connaît personne. Sîn, le beau guitariste, a conquis son cœur mais est-ce vraiment réciproque ? Une chose est sûre, cette année ne sera pas de tout repos !
 

Le second volume du Carnet de Théo est comme le précédent, en mieux. J’ai retrouvé ce qui m’avait tant plu dans le premier tome : les références aux mangas et à la culture japonaise en général, aux jeux vidéo, l’adolescence, tout simplement. Théo est égale à elle-même : même look, même caractère, mêmes répliques cinglantes :
 

–    Qu’est-ce que tu fais ? a-t-elle fini par me demander vu que je fixais la table d’un air inspiré sans lui répondre.
–    Je visualise.
–    Tu visualises quoi ?
–    Un toast imaginaire avec de la confiture virtuelle, lui ai-je asséné.
–    Oh… Oui… Désolée. Je n’ai pas pensé à m’occuper des courses […].
 

Notre héroïne n’a toujours pas sa langue dans sa poche, et c’est une bonne chose pour nous ! Mais n’allez pas croire que vous allez lire la même histoire. Eléonore Cannone fait évoluer Théo. En effet, même si elle garde ce côté garçon manqué, l’adolescente réalise qu’elle est une vraie fille (surtout quand il s’agit de garçons, et d’un garçon en particulier). J’ai adoré ce sentiment de faiblesse de la part de Théo, alors qu’elle semblait complètement intouchable dans le premier volume.
Pour les filles, soyez rassurées, Sîn est plus présent, pour notre plus grand plaisir. Autant vous dire que j’ai bavé à chacune de ces apparitions. Les dessins de Sinath ont fini par m’achever, Sîn est … Wouah (mode groupie off).
 

Et si j’avais déploré, le manque de diversité des dessins dans le premier tome, c’est chose résolue. On en retrouve plus (et des différents), je les ai même trouvé plus travaillé, un vrai régal pour les yeux. Les dessins de Sinath sont toujours aussi splendides.

 

2012-10-02-23.55.57.jpg

 

Vous l’aurez compris, j’ai dévoré Le carnet de Théo. Le duo Eléonore Cannone/Sinath s’accorde à merveille, faisant de ce roman un livre qui pourrait presque paraître personnel : on se met dans la peau de Théo avec une facilité déconcertante. J’ai tourné les pages sans pouvoir m’arrêter mais arrivée vers la fin, la frustration pointait son nez. Ça ne pouvait pas se finir comme ça. L'attente va être insoutenable : le troisième tome est prévu pour l’automne 2013, un délai vraiment trop long (T__T).

 

Voici l'avis d'Amadis !

 

Le Carnet de Théo – A chacun son style d'Eléonore Cannone et Sinath

Edition Rageot

432 pages – 12,50€

Teenage Icon – The Vaccines

//

 

Ein Lee près de chez vous !

image002.jpg

 

Je vous l'avais annoncé il y a quelques temps : en plus d'être présente à la Japan Expo, Ein Lee voyagera dans toute la France pour rencontrer ses lecteurs qui ne pourraient pas faire le déplacement jusque Paris. Les éditions nobi nobi ! nous ont dévoilé le planning et je dois dire que je suis super contente !

 

RENNES  – Samedi 23 juin

À partir de 14h :
Librairie Japanim (21 rue maréchal Joffre – 35000 Rennes)

À partir de 17h
Virgin Megastore (6 Rue Le Bastard  35000 Rennes)

ERAGNY (95) – Dimanche 24 juin – avec Samantha Bailly

À partir de 14h :
Le Grand Cercle (Centre Commercial Art de Vivre – 1 Rue du Bas Noyer-95610 Éragny sur Oise)

AMIENS – Mardi 26 juin

À partir de 16h :
Bulle en Stock (4 rue du Marché Lanselles – 8000 Amiens)

LYON – Mercredi 27 juin

À partir de 15h

Momie Mangas (66, rue Victor Hugo – 69002 LYON)

LILLE – Jeudi 28 juin

 

À partir de 13h :
Manga no Yume (8 rue Georges Maertens – 59000  Lille)

 

À partir de 16h
Furet du Nord  (15 Place du Général de Gaulle – 59800 Lille)

PARIS – Samedi 30 juin – avec Samantha Bailly

À partir de 15h :
komikku (61 rue des Petits Champs – 75001 Paris)

À partir de 19h30 :
Kawaii Café (20 rue de Nemours – 75011 Paris)

PARIS – Dimanche 1er juillet – avec Samantha Bailly

 

À partir de 11h :

Divan Jeunesse (203 Rue de la Convention – 75015 Paris)
 
À partir de 16h :
Manga Café V2 (9 rue Primo Levi – 75013 PARIS)

MARNE-LA-VALLÉE (77) – Mercredi 4 juillet – avec Samantha Bailly

À partir de 15h30 :
Fnac Val d’Europe (Centre Commercial International Val d'Europe – 14 Cours du Danube – 77711 Marne-la-Vallée)

 

Pour ma part, je serai présente à Lille et à la Japan expo, j'ai trop hâte ❤

La princesse au bol enchanté d’Ein lee et Samantha Bailly ♪ A dream is a wish your heart makes ♪

nobinobi-PrincesseBolEnchante-couvLa princesse au bol enchanté est le sixième album de la collection Soleil flottant de nobi nobi !. Il s’agit aussi du troisième livre illustré par Ein Lee.

Au pays de Kawachi, Haruka grandit dans l’affection de ses parents. Mais un jour, la maladie frappe sa mère bien aimée. Dans son dernier souffle, elle lui pose un bol sur la tête et fait une prière afin que celui-ci la protège dans son avenir. Le sort fait que Haruka ne peut plus ôter cette coiffe de bois qui lui dissimule le visage. Devenue différente aux yeux de tous, elle est soumise au dédain et aux moqueries. Elle décide de partir loin et devient simple servante chez un grand seigneur. Son chemin croise alors celui du prince Kaito qui s’éprend de Haruka malgré la malédiction qui pèse sur elle. Pourtant, ne dit-on pas que l’amour est le plus grand des sortilèges ?

 

Après Princesse Pivoine et Le secret de la grue blanche, Ein Lee revient donc pour nous conter une autre jolie histoire de princesse. Les dessins de la jeune Taiwanaise subliment l’histoire. J’ai, encore une fois, été émerveillée par les dessins de l’illustratrice :les couleurs sont chaudes, surtout dans les tons orangers, tranchant souvent avec le bleu. Le jeu de lumière est simplement splendide, on a souvent l’impression que les personnages sont éblouis par l’éclat de la lune ou du soleil. Si Ein Lee s’occupe de la partie illustration, nous découvrons pour la première fois la plume de Samantha Bailly. L’écriture est fluide et poétique. A travers les mots de Samantha, nous ressentons toutes les émotions qui assaillent Haruka.

 

Princesse bol enchante-1-copie-1

 

La princesse au bol enchanté saura séduire les fans de contes de fées. En lisant, on pensera immédiatement à Cendrillon tant les deux héroïnes ont des points communs : toutes les deux ont une méchante belle-mère, elles accomplissent des tâches ingrates, ont des belles-sœurs qui les envient. Mais le bol qui enlaidit considérablement Haruka m’a surtout fait penser à Peau d’Âne. Ici aussi, l’histoire nous apprend que les apparences sont souvent trompeuses et qu’il faut également se fier à la beauté intérieure.

 

La princesse au bol enchanté est donc un conte qui ravira petits et grands, tant par la beauté des illustrations que par la poésie de l’histoire !
Je vous rappelle également qu’Ein Lee sera présente sur le stand nobi nobi ! lors de la prochaine Japan Expo (plus d’infos ici)

 

La princesse au bol enchanté d'Ein Lee et Samantha Bailly

Edition nobi nobi !

48 pages –  13€75

 

 

A dream is a wish your heart makes – Disney Channel Circle of Star

//

 

Ein Lee à la Japan Expo !

Un premier invité à la Japan expo pour nobi nobi !

 

nobinobi-EinLee-France_Gd.jpg

 

 

 

On en rêvait, nobi nobi ! l’a fait ! Ce matin, ils nous ont annoncé une grande nouvelle : Ein Lee (Princesse Pivoine, Le secret de la grue blanche…) sera l’invité d’honneur de la prochaine Japan Expo.

 

Grue_couverture-ssmaquette.jpg

 

La jeune illustratrice Taïwanaise viendra en France pour la sortie de son prochain livre : La princesse au bol enchanté, qui paraîtra le mois prochain. Âgée de seulement vingt-et-un ans, Ein Lee s’est faite connaître sur DeviantArt. Elle gagne le Royal Over-Seas League’s Young Artist Competition et voit ainsi certaines de ses œuvres exposées à Londres ! Il n’est pas étonnant qu’elle signe, à dix-huit ans, son premier livre, Princesse Pivoine, chez nobi nobi ! Ein Lee sort donc son troisième livre chez l’éditeur, preuve que son travail est apprécié par de nombreux lecteurs. Et pour fêter cela, elle sera présente du 5 au 8 juillet à la Japan Expo, mais pas seulement, puisqu’elle fera également des séances de dédicaces dans certaines librairies (plus d’infos, très bientôt).

 

Princesse-Pivoine_couverture-ssmaquette.jpg

//

 

La princesse au bol enchanté d’Ein lee et Samantha Bailly : un nouveau nobi nobi ! annoncé !

On n'arrête plus nobi nobi !

 

Alors que Hôichi, la légende des samouraïs disparus n'est pas encore sorti, nobi nobi ! vient d'annoncer un prochain titre qui sortira en mai 2012 : La princesse au bol enchanté

 

nobinobi-PrincesseBolEnchante-couv.jpg

 

Nous aurons donc le plaisir de retrouver Ein Lee que nous avions pu découvrir avec Princesse Pivoine et La secret de la grue blanche. Autant dire que j'ai vraiment hâte !

 

Résumé de l'éditeur:

 

Au pays de Kawachi, la princesse Haruka grandit dans l’affection de ses parents. Mais un jour, la maladie frappe sa mère bien aimée. Dans son dernier souffle, elle lui pose un bol sur la tête et fait une prière afin que celui-ci la protège dans son avenir. Le sort fait que Haruka ne peut plus ôter cette coiffe de bois qui lui dissimule le visage. Devenue différente aux yeux de tous, elle est soumise au dédain et aux moqueries. Elle décide de partir loin et devient simple servante chez un grand seigneur. Son chemin croise alors celui du prince Kaito qui s’éprend de Haruka malgré la malédiction qui pèse sur elle. Pourtant, ne dit-on pas que l’amour est le plus grand des sortilèges ?…

 

Une histoire de princesse comme je les aime, à mi chemin entre cendrillon et Peau d'âne. Pour nous faire patienter, nobi nobi ! nous a dévoilé quelques illustrations d'Ein Lee :

 

Princesse_bol_enchante-1-copie-1.jpg

Princesse_bol_enchante-2-copie-1.jpg

 

Magnifique, n'est-ce pas ?

 

Retrouvez La princesse au bol enchanté, le 15 mai 2012 chez votre libraire ou sur le site nobi nobi !

//