Les larmes de Salicorne d’Aurelia Frachon et Poncho

les larmes de salicorneIl y a quelques années, j’avais découvert par hasard un fanzine que j’avais beaucoup aimé : Le chat et l’étoile. Depuis, je guettais la sortie des Larmes de Salicorne, le deuxième titre de la collection Pourquoi? des éditions Brumes. Et bien bonne nouvelle, celui-ci est enfin disponible !

Il était une fois, un petit ourson appelé Kutton. Livré à lui-même, Kutton est malheureux car il n’a pas d’amis… jusqu’au jour où un hérisson lui conseille de chercher Salicorne, une sorcière amie de tous les animaux. Peut être pourrait-elle l’aider… ou devenir elle aussi son amie ?

Après Le chat et l’étoile, Poncho et Aurélia Frachon nous reviennent avec un conte qui plaira aux petits comme aux grands. Les larmes de Salicornes, en plus d’être une jolie histoire, présente des valeurs telles que l’amitié, la tolérance, la gentillesse ou encore le respect. L’auteure nous offre une intrigue qui fait réfléchir et qui peut amener une vraie discussion entre parents et enfants. On s’attache sans mal aux personnages, surtout à Kutton qui se sent isolé. Salicorne, quant à elle, est exigeante avec ses amis mais est pleine de fantaisie et marquera les esprits.

Et pour souligner la beauté de l’histoire, l’illustratrice Poncho a, une fois de plus, réalisé de magnifiques planches. Comme pour Le chat et l’étoile, elle privilégie les couleurs froides qui, paradoxalement, soulignent la douceur des dessins. Sur chaque page, les ombres se mêlent à la lumière, dans un clair-obscur intriguant : un phare dans la nuit ou Salicorne et sa blancheur éclatante…

Bref, dans la lignée des contes de fées, Les larmes de Salicorne est une belle histoire que je vous recommande vivement : elle plaira à tout âge. À noter que ce conte fera prochainement partie d’un recueil regroupant cinq contes à paraître dans la collection Pourquoi?. Vivement sa sortie !

 

 

//

Publicités

Carve the mark

Hier, sur instagram, Veronica Roth nous avait promis des nouvelles de son prochain roman. Promesse tenue, puisque le site ew.com a dévoilé plusieurs précisions sur Carve the Mark : le premier tome de cette duologie sortira le 17 janvier 2017 en VO.

La couverture a été dévoilée :

carve the mark

 Le résumé a également été donné. (La traduction est faite par mes soins, désolé si ce n’est pas parfait) :

Sur une planète où la violence et la vengeance sont une généralité, dans une galaxie où certains sont favorisés par le destin, tout le monde développe un don, un pouvoir unique destiné à façonner l’avenir. Alors que la plupart de la population tire un avantage de leur don, Akos et Cyra sont une exception – leurs dons les rendent vulnérables. Peuvent-ils récupérer leurs dons, leurs destins, et leur vie, tout en rééquilibrant le pouvoir dans ce monde ?

Cyra est la sœur du tyran qui gouverne le peuple Shotet. Le don de Cyra est de provoquer la douleur – ce que son frère exploite, en la forçant à torturer leurs ennemis. Mais Cyra est beaucoup plus qu’une simple arme dans la main de son frère: elle est résistante, rapide sur ses pieds, et plus intelligent que ce que son frère imagine.

Akos vient de la nation paisible de Thuve, et sa loyauté envers sa famille est sans limite. Bien que protégé par son don inhabituel, Akos et son frère sont capturés par des soldats ennemis venant de Shotet. Akos est prêt à tout pour que son frère s’en sorte vivant. Lorsque Akos débarque dans le monde de Cyra, la rivalité entre leurs deux pays et leurs familles semble insurmontable. Ils doivent faire un choix : s’aider pour survivre ou de se détruire les uns les autres.

 

De plus, vous pouvez lire un extrait du roman sur le site ew.com

//

Le pacte – Tome 1 – Vengeance de Jenny Han et Siobhan Vivian ♪ Same old love ♪

le-pacte,-tome-1---vengeance-331294En attendant la suite de A tous les garçons que j’ai aimé, je me m’étais décidée à sortir un autre roman de Jenny Han de ma PAL : Vengeance, le premier tome de la saga Le pacte, coécrite avec Siobhan Vivian !

Mary, Lillia et Kat n’ont rien en commun excepté leurs déboires avec les garçons : Mary a dû quitter la ville à cause de l’un d’eux, Kat a été trompée et son ex-meilleure amie ne cesse de l’humilier. Quant à Lillia, elle veut protéger la réputation de sa petite sœur qui s’intéresse un peu trop vite à son goût à la gente masculine. Mais le temps des lamentations est terminé, il est maintenant l’heure de se venger. Un pacte unit Mary, Lillia et Kat et elles sont prêtes à tout pour rendre la monnaie de leur pièce à ceux qui les ont faites souffrir !

Avec une intrigue à la Pretty Little Liars, Vengeance est un roman qui ne vous laissera pas indifférent ! Si le début est un peu long, dès que les manigances se mettent en place, il devient impossible de lâcher le livre ! L’écriture, à quatre mains, est vraiment subtile et il est difficile de distinguer qui de Jenny Han ou de Siobhan Vivian a écrit quoi. On se laisse embarquer par l’intrigue, savourant la vengeance des héroïnes.

Et si les protagonistes peuvent sembler clichés, elles n’en restent pas moins attachantes. Entre la timide Mary, Kat la tête brûlée et la gentille Lillia, Vengeance peut paraître lisse et peu original et pourtant, l’intrigue fonctionne bien. Le trio de fille est dynamique, ce qui rend l’histoire plaisante à lire. Les personnages secondaires ne sont pas en reste : même si les garçons sont assez peu présents, ils marquent quand même les esprits. Il me tarde de lire la suite pour en savoir plus sur eux.

En résumé, Vengeance est un tome d’introduction qui remplit bien son rôle : il nous présente des personnages intéressants et une intrigue qui s’annonce pleine de surprises. Jenny Han et Siobhan Vivian savent entretenir le suspense. Et comme tous les tomes sont déjà sortis, je vais pouvoir les dévorer sans attendre !

Le pacte – tome 1 – Vengeance de Jenny Han et Siobhan Vivian
Edition Panini !
480 pages – 16€

Selena Gomez – Same old love

//

Le pacte - Tome 1 - Vengeance de Jenny Han et Siobhan Vivian ♪ Same old love ♪
Le pacte - Tome 1 - Vengeance de Jenny Han et Siobhan Vivian ♪ Same old love ♪

slideshow(document.querySelector(‘.ob-slideshow-2014048944’))

Radegonde et la Grand’ Goule de Naïma et Anne Mahler

radegondeIl était une fois une petite fille qui voulait tuer le dragon qui menaçait son village.
Il était une fois un dragon qui se cachait des hommes qui avaient chassé les siens pour construire des routes et des villes.

Qui est le gentil qui est le méchant ? Telle est la question qui nous vient à l’esprit quand on lit Radegonde et la Grand’goule. D’un côté, nous avons la version de Radegonde, une petite fille toute mignonne mais surtout courageuse, prête à aller débarrasser sa ville du méchant dragon qui la menace ! Mais quand on retourne l’album, on découvre une autre facette de l’histoire : celle du point de vue du dragon, la Grand’goule, qui nous livre une histoire bien éloignée de ce que le lecteur pourrait s’imaginer. L’auteure nous montre ainsi que rien n’est ni tout blanc, ni tout noir. Elle nous prouve qu’il ne faut pas se fier aux apparences : une leçon qui devrait être enseignée à tous les enfants !

Le style de Naïma est également très plaisant à lire : le rythme est basé sur l’oralité et c’est un régal que de lire l’histoire à voix haute. Une histoire que les conteurs prendront plaisir à déclamer (et que les enfants adoreront entendre !). Les dessins d’Anne Mahler sont également superbes : tout en couleurs, c’est un vrai bonheur pour les yeux !

En bref, j’ai vraiment beaucoup aimé Radegonde et la Grand’goule. Cet album est parfait pour faire prendre conscience aux enfants (mais pas seulement !) que la notion de bien et de mal est relative !

RADEGONDE 1

Radegonde et la Grand’Goule de Naïma et Anne Mahler
Edition du Père Fouettard
40 pages – 13€

//

Radegonde et la Grand' Goule de Naïma et Anne Mahler
Radegonde et la Grand' Goule de Naïma et Anne Mahler

slideshow(document.querySelector(‘.ob-slideshow-1205432568’))

Ces romans qui donnent faim : #1 A tous les garçons que j’ai aimé.

Je vous propose un tout nouveau rendez-vous sur le blog ! Vous avez certainement déjà lu un roman qui vous a donné faim ou envie de cuisiner ! Dans cette nouvelle série d’articles, je vous propose de découvrir les recettes favorites de nos héros de romans préférés !

Aujourd’hui, je vous propose de vous replonger dans la saga de Jenny Han : Les amours de Lara Jean, parue chez Panini, avec la recette des snickerdoodles.

LJ

Tout au long du roman, Lara Jean nous explique que ce petit biscuit américain (mais qui serait à la base d’origine allemande) est le biscuit préféré de Kitty, sa petite soeur. Elle s’en sert d’ailleurs souvent pour se faire pardonner quand elle a été trop dure avec la benjamine !

Mon père adore les cornes de gazelle à la noix de pécan, donc on est obligées de les faire. Les cookies au sucre, parce que c'est un classique. Les snickerdoodles pour Kitty.

Alors qu’est-ce qu’un snickerdoodle ? J’ai dû faire des recherches, car je ne connaissait absolument pas ce biscuit ! Comme l’explique Lara Jean, c’est une pâte à biscuit trempé dans un mélange de sucre et de cannelle.

Plus tard, on se retrouve toutes les deux dans la cuisine, avec Margot. Josh est parti depuis longtemps. Kitty et papa dorment. Margot est devant son ordinateur tandis que je fais des boules de pâte à biscuits, avant de les rouler dans un mélange de sucre et de cannelle. Je prépare des snickerdoodles pour m'attirer les bonnes grâces de Kitty. Tout à l'heure, quand je suis montée lui dire "bonne nuit", elle s'est retournée dans son lit et a refusé de me parler. Elle est convaincue que je veux l'empêcher d'aller à Paris. Mais j'ai un plan : je vais poser une assiette de snickerdoodles à côté de son oreiller pour qu'elle se réveille avec une odeur de pâtisseries maison.

Je me suis donc lancée dans la réalisation de ce biscuit à la cannelle. J’ai trouvé une recette de snickerdoodles au caramel au beurre salé (vive la Bretagne !) sur le blog de Feeriecake. La pâte est vraiment très simple à faire (si vous n’avez pas de robot, ça prendra juste un peu plus de temps à réaliser). Le plus compliqué a été de réunir tous les ingrédients, j’en possédais la plupart (vous trouverez notamment le bicarbonate de soude avec le sel dans la plupart des magasins). Mais mon plus gros problème a été… la crème de tartre. Premièrement, je ne savais absolument pas ce que c’était et quand j’en parlais autour de moi, on me regardait les yeux ronds : « Oui tartre, comme le calcaire ! ». Internet étant mon ami, j’ai vu que je pouvais en acheter à Alice Délice (mais je suis sûre que j’aurais pu trouver moins cher en achetant en ligne, dommage que je ne sois pas patiente !). Une fois tous les ingrédients réunis, j’ai pu préparer ma pâte que j’ai laissé reposer au frais toute la nuit pour les faire cuire le lendemain matin !
Une fois la cuisson terminée, j’ai pu enfin goûter ce qui faisait céder Kitty en toutes circonstances (ou presque).

//

Elle m'en veut vraiment. Comment vais-je me faire pardonner ? Ca m'étonnerait qu'une assiette de snickerdoodles fasse l'affaire, cette fois.

snickerdoodles3

Si vous connaissez le spéculoos, le goût est assez similaire mais le biscuit est beaucoup plus moelleux. Les snickerdoodles dégagent une très bonne odeur d’épices qui nous fait directement penser à Noël ! Bref, je suis fan et je ne manquerais pas d’en refaire !

Si vous avez des questions, ou des suggestions pour les prochaines recettes, n’hésitez pas !

//

snickerdoodles3

Si vous connaissez le spéculoos, le goût est assez similaire mais le biscuit est beaucoup plus moelleux. Les snickerdoodles dégagent une très bonne odeur d’épices qui nous fait directement penser à Noël ! Bref, je suis fan et je ne manquerais pas d’en refaire !

Si vous avez des questions, ou des suggestions pour les prochaines recettes, n’hésitez pas !

Ces romans qui donnent faim : #1 A tous les garçons que j'ai aimé.
Ces romans qui donnent faim : #1 A tous les garçons que j'ai aimé.

slideshow(document.querySelector(‘.ob-slideshow-931886351’))

De rêves et d’eau de Louyuling Ice et Heibai

de rêves et d'eauDès que j’ai vu la couverture, j’ai craqué sur De rêves et d’eau, un joli album sorti aux éditions Père Fouettard.

C’est l’histoire d’une fillette qui vit seule dans une maison, au milieu d’une vaste étendue d’eau. Un jour, elle plonge dans la mer et y découvre une île merveilleuse, à la faune et la flore aussi diversifiées que dans ses rêves !

De rêves et d’eau est une fable écologique aussi douce qu’alarmante. D’entrée de jeu et malgré ses graphismes mignons, le ton est donné : De rêves et d’eau est une lecture qui pousse à la réflexion. Il ne fait aucun doute que les parents qui liront l’album à leurs enfants devront ensuite en discuter avec eux car le style de Louyuling Ice, bien que poétique et lyrique, pourra dérouter un enfant qui découvrirait l’œuvre seul. De rêves et d’eau offre donc un moment privilégié entre parents et enfants.

DSC_3529

Tout en mettant en garde son lecteur contre les dangers de la pollution, les planches de Heibai invitent à la rêverie. Une planche est tout particulièrement représentative de cette idée : on y voit la fillette en train d’observer le fond de l’océan, plein de déchets, avec en texte : « Les déchets d’autrefois n’ont pas disparu. Ce que nous choisissons d’oublier ne cesse pourtant pas d’exister ». De rêves et d’eau est donc un véritable appel à une prise de conscience collective, un texte engagé mais également porteur d’espoir… l’espoir que la nouvelle génération puisse réparer les erreurs commises par l’ancienne. Un album à découvrir de toute urgence !

De rêves et d’eau de Louyuling Ice et Heibai
Edition du Père Fouettard
32 pages – 14€

//

De rêves et d'eau de Louyuling Ice et Heibai
De rêves et d'eau de Louyuling Ice et Heibai

slideshow(document.querySelector(‘.ob-slideshow-1789803281’))

La Terre Brûlée : L’adaptation de Wes Ball !

le laby affiche

Après avoir lu le deuxième tome du Labyrinthe, il me tardait de découvrir La Terre brûlée, son adaptation sur grand écran. Dès la diffusion de la bande annonce, on comprend que le film va s’éloigner du roman. Alors, je vais faire court sur le côté adaptation : ne vous attendez pas à voir le livre au cinéma sinon vous risquez d’être déçu. Il y a eu un gros travail de réécriture sur le scénario et chaque changement est justifié : si vous avez lu le deuxième opus de la saga de James Dashner, vous avez pu vous rendre compte de la complexité de l’intrigue. Cette complexité n’aurait pas bien rendu en film. T.S. Nowlin, le scénariste a donc entièrement retravaillé l’histoire pour la transposer et l’adapter au format cinéma. Plus qu’une adaptation, disons que le film s’inspire librement du roman !

Si on met de côté le roman, La Terre brûlée est un excellent film de divertissement : action et suspense sont au rendez-vous pour notre plus grand plaisir. Les deux heures qui composent ce film ne laissent aucun temps mort, les rebondissements s’enchaînent et surtout, les décors sont à couper le souffle : du sable à perte de vue, des immeubles en ruine, le pont de San Francisco arraché ! Mention spéciale aux « fondus », ces êtres humains atteints de la Braise, un virus mortel, et qui m’ont bien fait peur !

Le film conserve l’esprit du livre, cette sensation de malaise qui lui est caractéristique : on cherche à savoir à qui accorder sa confiance et ce n’est pas gagné ! Les acteurs du premier film sont toujours aussi excellents et on les retrouve avec plaisir. Les nouveaux arrivants sont également convaincants, surtout Rosa Salazar qui joue le rôle de Brenda (un personnage que je n’avais pas vraiment apprécié dans le livre). Et si la fin s’éloigne de façon radicale de l’œuvre originale, le troisième film s’annonce plein de surprises !

En bref, si vous voulez voir un bon fim post-apocalyptique, je vous conseille vivement d’aller voir La Terre brûlée, qui sortira le 7 octobre au cinéma. Si vous avez lu le roman, surtout allez-y l’esprit ouvert, prêts à voir un bon film, pas une adaptation littérale et fidèle à la saga de James Dashner. Sinon, il vaudra mieux passer votre chemin, au risque de ressortir de la salle déçu. Fans du roman originel, je ne pourrais vous conseiller que de relire La Terre brûlée, pour retrouver l’univers qu’a créé l’auteur !

//

La Terre Brûlée : L'adaptation de Wes Ball !
La Terre Brûlée : L'adaptation de Wes Ball !

slideshow(document.querySelector(‘.ob-slideshow-413633515’))